Bibliothèque de Daoulas

Accueil > Les nouveautés > Les nouveautés début 2014 - secteur adulte

Les nouveautés début 2014 - secteur adulte

dimanche 26 janvier 2014, par bibliothèque de Daoulas

Parmi les acquisitions de ce début 2014 vous trouverez,

  • des romans

    - Réparer les vivants, KERANGAL Maylis
    « Dans le Pays de Caux, trois jeunes gens se retrouvent à l’aube pour surfer sur une vague de rêve. Au retour, épuisés, leur camionnette quitte la route. Simon, au milieu, n’a pas de ceinture. Il entre aux urgences, le pronostic vital est engagé ; les parents accourent ; les procédures sont enclenchées. »(L’Hebdo des Notes)
    - Canada, FORD Richard
    « Great Falls, Montana, 1960. Dell Parsons et sa soeur jumelle Berner ont quinze ans et attendent la rentrée des classes. Leurs parents forment un couple mal assorti. La mère, minuscule, juive d’origine polonaise, est déçue dans ses aspirations intellectuelles et rumine sa rancoeur. Le père, né en Alabama, porte beau ; ancien pilote de bombardier devenu capitaine, il est compromis dans un trafic de nourriture et rayé des cadres de l’armée. Vivant d’expédients, endettés, ils décident ensemble de braquer une banque dans des conditions rocambolesques. Ils sont arrêtés. Les enfants sont laissés à eux-mêmes. Berner fugue tandis que Dell se laisse docilement embarquer par une amie de sa mère qui le dépose au Canada. »(L’Hebdo des Notes)
    - L’été des lucioles, PARIS Gilles
    « Victor a neuf ans. Il a deux mamans et un papa qui ne veut pas grandir. Il part en vacances sur la Côte d’Azur avec ses mamans et sa grande soeur Alicia et se fait vite des amis dans la résidence : Gaspard et Justine, qui ont son âge, ainsi qu’Hedwige, une baronne beaucoup plus âgée. Lors d’une ballade sur le sentier des douaniers, il rencontre Tom et Nathan, des jumeaux qui proposent de lui faire visiter quelques belles maisons vides. C’est alors un vrai parcours initiatique qui commence pour Victor. »(L’Hebdo des Notes)
    - La petite communiste qui ne souriait jamais, LAFON Lola
    « Montréal, 1976. Une petite fille vole sur la poutre devant un public et des juges médusés, le panneau électronique s’affole, Nadia Comaneci réalise l’impensable, 10/10. Cette adolescente de quatorze ans vient d’Onesti en Roumanie où Bela, entraîneur, dresse des bébés-gymnastes, multipliant les exercices, traquant le moindre gramme superflu… L’exploit de Montréal, suivi d’autres, vaut à Nadia la faveur du monde, la considération du Camarade et le dépit des Soviétiques. Mais la gamine devient femme, les difficultés surgissent, jusqu’à sa fuite en 1989. »(L’Hebdo des Notes)
    - Les pétillantes, FOURMY Didier
    - La maison de terre,GUTHRIE Woody
    - L’année des volcans, LORRAIN François-Guillaume
    - Un homme, ça ne pleure pas, GUENE Faïza
    - Sigmaringen, ASSOULINE Pierre
    - La Tête de l’emploi, FOENKINOS David
    - Les coiffes rouges, CARIO Daniel
    - Et soudain tout change, LEGARDINIER Gilles
    - Le petit mensonge de Dieu, MASSAROTTO Cyril
    - Des amis si proches, STEEL Danielle
    - Le réveil du coeur, D’EPENOUX François
    - La maison atlantique, BESSON Philippe
    - Galop d’essai, BOURDIN Françoise
    - L’analphabète qui savait compter, JONASSON Jonas

  • des romans policiers

    - Dossier 64, ALDER-OLSEN Jussi
    « Habitué à s’occuper d’affaires criminelles non élucidées, l’inspecteur Carl Mock s’intéresse à la disparition d’une prostituée en 1987. Il découvre que plusieurs personnes, sans aucun lien apparent entre elles, ont disparu pratiquement à la même date. Son enquête le ramène aux années cinquante quand des jeunes femmes supposées débiles étaient internées dans une île où le milieu médical avait un comportement brutal. Il croise aussi le chemin d’un vieil homme, chef d’une organisation qui défend la pureté de la race, soupçonné d’avoir organisé la stérilisation, à leur insu, de femmes considérées comme inaptes à procréer des êtres « normaux ». »(L’Hebdo des Notes)
    - Bestseller, KELLERMAN Jesse
    « William de Nerval, auteur de thrillers américains au succès mondial, époux de la belle Carlotta, disparaît en mer. Son ami Pfefferkorn, professeur de création littéraire et écrivain raté, n’a publié qu’un seul roman. Il s’efforce de consoler la veuve et dérobe chez elle un manuscrit inachevé de l’illustre écrivain. Après y avoir apporté quelques retouches, il le fait éditer et devient à son tour célèbre. La parution de ce plagiat déclenche une série d’événements imprévisibles qui révèlent un monde d’espionnage international, et dont les conséquences menacent les acteurs concernés et leurs proches. »(L’Hebdo des Notes)
    - Le jardin de bronze, MALAJOVICH Gustavo
    « Fabiàn, architecte dépressif dont la situation professionnelle est plutôt grise, forme avec sa femme Lila un couple en déliquescence. Follement amoureux, mais déchirés, ils sont précipités dans le drame lorsque leur fillette de quatre ans disparaît avec sa nounou. Commence alors un calvaire où les proches, les amis et les policiers, ne maîtrisant plus les événements, avancent en somnambules dans un tunnel peuplé de cauchemars. Lila se suicide et Fabiàn échappe au vertige destructeur lorsqu’il rencontre Doberti, étrange détective privé, qui va l’aider à retrouver sa fille. »(L’Hebdo des Notes)
    - L’écorchée, Le chuchoteur 2, CARRISI Donato
    - L’île de Nera, GEORGE Elizabeth
    - Ce qui n’est pas écrit, REIG Rafael

  • des témoignages

    - Sorti de rien, FRAIN Irène
    « À la remise d’un prix, l’animateur s’adresse ainsi à Irène Frain : « …vous qui êtes sortie de rien ». Piquée au vif, la romancière (Beauvoir in love, NB février 2013) part à la recherche de ce « rien ». Son père, dernier de dix enfants, d’un village du Morbihan, est placé à onze ans comme vacher dans une ferme. Après cinq ans de captivité en Allemagne, il s’oriente vers la formation professionnelle d’adultes à Lorient. L’écrivaine va à Cléguénec d’où il est originaire, fait différentes rencontres, dont le petit-fils du fermier chez qui il a travaillé. Grâce aux lettres, carnets, récits, retrouvés dans la valise paternelle, elle reconstitue certains aspects de la personnalité de cet homme, découvre des secrets comme l’origine de son propre prénom. Dans un style imagé, vivant, teinté d’humour et d’émotion, elle restitue la vievdans un lieu reculé de Bretagne, dans la première moitié du XXe siècle, avec ses légendes et ses traditions, et rend hommage à son père. »(L’Hebdo des Notes)
    - Survivre pour voir ce jour, MWANZA Rachel
    - Rien n’emprisonne l’innocence, CASSEZ Florence
    - Enfants perdus, BEREST Claire
    - Tant que je serai en vie, CHARNEUX Olivier
    - De la rage dans mon cartable, GROHAN Noémya

Portfolio